Phileole

17 janvier 2019

De Las Palmas à Mindelo

Jean nous a rejoint sur le bateau, ce qui nous permet de dormir un peu plus la nuit puisqu'il prend des quarts la nuit.

Jean fait parti des jeunes qui aprés avoir fini les études et avoir travaillé en france ou dans d'autres pays voyagent en proposant leurs compétences et leurs services.La rencontre s'est faite sur un ponton, ils viennet nous interpellé et nous proposés leurs aides. Nous demandons une participation aux frais d'alimentation.

Pour ce qui est du trajet un vent de Nord Est ou Est force 3 4 ou 5 "les alyzés".

Cette fois le pilote automatique est tombé en panne  les charbons de la pompe étaient usés.

Il a fallut barrer 24 heures sur 24.

On trouve des gens compétents sur les marinas qui ont l'habitude des pannes sur les voiliers de voyage.

Le lancer avec la traine est place. Première touche aprés une bagarre de 5 minutes le poisson s'est décroché mais nous de belles traces de morsures sur le rapala.

Le Cap Vert est vraiment différent de ce que nous avons visité jusqu'à présent.

L'influence de L'Afrique est plus grande que celle de l'Europe.

On y ttrouve des marchés aux poissons, aux légumes et fruits exotiques mais aussi de vieux pneux de vielles jantes de veilles bicyclettes et des chaussures de deuxième main ou pied.

Le français est trés parlé et c'est un bien étre parce que l'anglais n'est pas notre fort.

Les jeunes comme Jean parle l'anglais le français se débrouille en portugais et en espagnol pour commander aux restaurants ou aux bars ...

Pour les puristes nous sommes aux pontons avec des pendilles pour s'amarer.

Posté par Phileole à 12:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Entre Lagos et Las Palmas

Un des grands moments de ce voyage, a été de rencontrerune baleine qui nous a suivi pendant une quinzaine de monutes.

Les Photos ne rendent pas l'émotion et la réalité des dimensions de ce mamifére.

Le souffle est impressionnant. Il nous reste à interpétrer ou découvrir la natures des taches blanches dans l'eau. Le ventre de la baleine ou bien du Krill des petites crevettes ...?

20181230_153656

20181230_154126

20181230_154219

20181230_154220

20181230_154500

Posté par Phileole à 12:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2019

De Las Palmas à Mindelo au Cap Vert

Nous partons ce matin pour le Cap Vert environ 6 jours de route avec une prévision de vent 3 à 4 beaufort d'Est - Nord Est.

Jean est venu se joindre à notre équipe. Ils sont nombreux à chercher des embarquements pour traverser l'Atlantique et ainsi acquérir des compétences en voile.

Nous serons trois pour partager nos nuits à la barre. Nous pourrons économisé l'énergie des batteries.

La traversée va durer environ 6 à 7 jours.

Posté par Phileole à 11:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

De Lagos Portugal à Las Palmas Les Canaries

 

Voyage avec un vent d'Est venant de la Méditerranée.

Puis un vent du nord avec une journée sans vent pour finir par une nuit et un matin à force 6 en travers donc deux ris et génois en partie enroulé.

La surprisevient de la rencontre avec une baleine qui nous a suivi ou partagée notre route pendant un quart d'heure et des poissons volants.

La mauvaise surprise, nous consommons trop d'énergie avec le pilote automatique quand les vents sont au portant. L'éolienne ne tourne pas assez pour apporter un complément. De plus la batterie moteur ne s'est pas désoladerisée des autres de ce fait nous ne pouvions pas démérer le moteur.

C'est pourquoi vous ne pouviez plus nous suivre sur "Vessel" l'AIS était éteind.

Il faut couper les bornes de la batterie du moteur dés que nous n'en avons plus besoin.

 

 La grande Canarie en vue le 31 décembre

20190102_173505

20190104_130005

20190104_130143

20190104_132503

Posté par Phileole à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2018

Faux départ vers Madére

Après avoir attendu une semaine à Lisboa ( Lisbonne) pour la réparation du chariot de grande voile nous décidons de partir vers Madére.
La présence d’un bateau de pêche nous oblige à tirer des bords. Nous nous apercevons que le bas étai qui supporte la trinquette est cassé. Pourquoi ????

Heureusement la voile enroulée et l’étai se coincent entre les barres de flèches et les autres étais.
Pas de chance et dire que tout a été vérifié.
Pas question de poursuivre vers Madére, demi-tour non plus, nous allons à Setubal.
La Doca est tout à fait au fond de la baie. Le chenal est dragué à 12 m.

la baie de Sedutal
20181220_161217

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Démontage de l'etai et de l'enrouleur.

20181215_163245

 

 

 

 

 


Dans un premier temps Bruno se déplace à Lisbonne en car. Les transports par car sont très développés au Portugal

 . Il rencontre la société Sailfix qui pourra fournir un nouveau câble et remonter l’enrouleur. La voile n’est pas abimée seul la protection aux UV est usée.

Délai une semaine.
Nous décidons de profiter des lignes aériennes et de faire une pose à Nantes. Je (Dominique) dois voir un médecin pour une bronchite.
Retour à Setubal le jeudi, et réparation le vendredi avec un étai tout neuf.

 

En haut ce n'est pas nous !!!!

 

 


Les réparateurs nous proposent quelques améliorations pour le bon fonctionnement de l’enrouleur de trinquette. Il est rajouté un anneau de friction qui éloigne la drisse de la voile de l’enrouleur.

Au revoir Setubal joli port de pêche.

20181220_161146


Nous décidons de partir vers Lagos.

Quel voilier a été utilisé par les navigateurs portugais ?


J’étais venu ( Dominique) il y a une trentaine d’années …. Je retrouve la veille ville avec son fort du 17 e siècle et ses remparts du 15 e siècle, le marché municipal aux poissons, les veilles maisons sans étages et les maisons des noble les, les statues à la gloire des navigateurs portugais mais aussi la place du marché aux esclaves sans doute pour le Brésil.

20181224_145459
La marina est tout à fait moderne. On y retrouve beaucoup de voiliers anglais habités ou non et des grands appartements au soleil.
Nous projetons de partir le 26 décembre pour les Canaries en suivant les côtes marocaines. De toute façon le port est fermé par une passerelle.


Pour information, il y a un ponton d’attente en face la capitainerie. Le personnel du port manipule la passerelle depuis celle-ci.
La météo ( les GRIBS) nous donne plusieurs jours de vent méditerranéen d’EST puis Nord EST pour rejoindre l’Afrique.
Tant pis pour Madère, le vent y souffle fort du SUD.

Posté par Phileole à 18:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]


11 décembre 2018

Réparation et préparation vers Madére.

Enfin le 10 décembre les pièces arrivent à l'entreprise.

Mais le chariot Selden ne s'adapte pas au rail Lewmar.

Nous déciidons de changer le rail Lewmar par un de marque Selden.

A 9 h 00 les travaux commencent et se terminent vers 11 h 00.

Nous allons repartir demain matin pour profiter de la marée descendante aprés un plein d'eau (400 litres) et un demi plein de gasoil (140 L). Il faut reprendre la météo et les fameux GRIB. ( Ce sont des prévisions métérologiques avec surtout les vents, vagues et pressions). Nous avons un routeur qui nous permettra d'obtenir des prévisions par satelites lorsque nous serons au large plusieurs jours.

Direction Madére, nous allons quitter le continent.

Pendant cette semaine nous avons visité Lisbonne.

Tour de Belem.

20181203_100448

20181203_100606

Monument à la gloire des navigateurs portugais.

Monument de Belem, quartier historique

Posté par Phileole à 15:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Fisterra vers Lisboa (Lisbonne)

Enfin une accalmie prévue avec un vent d' ouest Force 3 à 4 passant au sud mais nous devrions être proches de Lisbonne. De plus les bateaux de pêche ressortent, c’est un bon présage.
Nous quittons Fisterra avec une forte houle mais vent effectivement d’ouest.
Enfin du soleil, la navigation de jour comme de nuit est agréable, nous relayons à la barre toutes les 4 heures.
La fin de la nuit et le peit jour se fera en tirant des bords de près entre la côte et les rails pour les cargos. Nous les découvrons souvent sur nos écrans par l’AIS avant de les voir.

Les instruments de navigation sont trés importants la nuit.

Nous découvrons les cargos et autres embarcations sur l'AIS avant de les voir.

Enfin un matin calme sur la route de Lisbonne.

 

Devant l’embouchure du Tage le vent change de direction et nous repousse vers l’Océan.

Nous rentrons au moteur et grande voile, la réparation de fortune a tenu le coup.20181201_074300

Sous le soleil, nous contournons des régates, apercevons de vieux forts de défense peints en ocre et des châteaux. Nous passons devant Bélem et ses édifices.

20181202_145634

La magnifique tour de Belem.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La nuit pointe son nez, nous décidons de nous rentrer dans un « Doca », sorte de petit port qui était un dock dans le temps.
Nous nous mettons à couple mais nous devons repartir sous les injonctions d’une personne du port.
Nous trouvons un doca avec de la place, et même beaucoup de places.
Une bonne surprise, je suis passé à Lisbonne il y a trente ans, les bords du Tage était pollués par des amas de béton et de ferrailles. Maintenant tout est neuf et tourné vers la mer, avec en toile de fond le souvenir du passé maritime du Portugal.
Nous comprenons vite pourquoi il y a autant de places. Un magnifique pont rouge surplombe le Tage, copie du pont de San francisco, mais comme ce dernier, les voitures roulent sur l’acier, les trains sur leurs rails en contact avec l’acier et les avions décollent ou atterrissent en passant juste au- dessus. Bref vous êtes la tête dans une énorme ruche.

20181203_081105

 

De plus, la nuit il y a une boite de nuit café jusqu’à 7 H 00.
Après les démarches habituelles passeport, assurance et papiers du bateau, nous négocions une place dans un Doca plus loin.
Comme à La Corogne, nous cherchons un Shipchandler pour réparer le voilier.

Première approche du problème,il faut remplacer pièce par pièce :
- Très Cher et 6 semaines de délais.
- S’appuyer sur Marinarzal en France à Arzal (56), cinq semaines de délais.
Nouvelle approche grâce à une entreprise portugaise :
- Mettre un chariot d’une autre marque sur le rail de grande voile, si n’est pas possible changer le rail pour beaucoup moins cher.
- Délai, environ deux à trois jours mais le weekend approche.
Nous attendons la pièce.
La nuit il fait froid mais le matin avec le soleil tout se réchauffe et le voilier sèche.

 

Posté par Phileole à 15:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 décembre 2018

Navigation La Corogne vers le Portugal

Il faut faire du près toute la journée pour basculer vers les côtes du Portugal. Les prévisions sont ce qu’elles sont, vers 5 H 30 devant la houle de Sud-Ouest très forte ( peut-être plus de trois métres) nous décidons de nous réfugier dans un port. Muxia étant dépassé nous allons vers Fisterra.
Malheureusement, en gagnant le port une lame nous fait empanner, nous devons ré empanner, et là, le chariot de grande voile, sous les efforts explose, la grande voile n’est plus tenue, le génois était déjà enroulé.
Il faut démarrer le moteur , tourner en rond et attendre le jour pour rentrer dans le port au milieu des bateaux de pêche.
Il n’y a qu’un ponton brise lame flottant en béton pour la plaisance. Nous nous mettons côté port; au moins si les amarres lâchent nous serons collés au ponton. Est-ce le bon choix ?
Au bout de deux jours il nous reste trois pare -battage sur huit, une amarre usée sectionnée.
Les nuits ne sont pas de repos. Nous élaborons un système avec deux bouts pour pallier le manque de chariot de grande voile.

 

20181127_180745

 

20181128_111531

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20181129_094015

La tempête nous aura permis de découvrir La Galeria, charmant café musée, à l’image d’un grenier plein de souvenirs et de la bonne musique des années 60 70.

 

 

Posté par Phileole à 11:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Départ de La Corogne

 

Nous sommes partis de La Corogne, après avoir recherché à travers la ville une antenne GPS pour notre AIS. Le bateau étant en aluminium il nous manquait une antenne extérieure afin de pouvoir émettre pour que les autres bateaux nous voient sur leurs écrans.
C’est aussi la raison pour laquelle nos suiveurs ne pouvaient nous pister sur le canal blog Phileole.
Nous rencontrons un français et un Sud-Africain-Brésilien-équatorien qui sont sur la même route que nous et qui viennent de passer trois jours au près par force 6 à 7. Je déguste un plat zoulou sur leur bateau. Ils se dirigent vers l’Equateur.

 

20181126_094605

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour repartir nous attendons une fenêtre météo la plupart du temps sous la pluie et le vent. Pour la nuit nous sommes à côté d’une discothèque café ouvert. Le jour nous arpentons La Corogne pour trouver du matériel.
La (petite) fenêtre météo, enfin, nous oblige à suivre la côte espagnole de près mais il faut sortir de ce golfe de Gascogne. A propos, il y a des voiliers dans des ports qui ont dû participer à la Route du Rhum.

 

 

Posté par Phileole à 11:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 novembre 2018

Coup de vent Force 8 dans le Golfe de Gascogne

Nous avons mis 3 jours et 3 nuits pour arriver à la cote espagnole. Nous voulions arriver à Muxial, à l'ouest de la Galice. Mais les vents dans le golfe de Gascogne nous ont obligé à fuir dans la derniére nuit vers SADA ville de Galice.

Le coup de vent que nous redoutions nous ait tombé dessus.

Nous avions eu, le troisiéme jour du soleil puis les vents ont commencé à monter en fin d'aprés midi. Aprés avoir pris 3 ris dans la grande voile et réduit le génoa, vers 1 heure du matin, nous avons affaler la grande voile sans pouvoir la ferler. voir photo.

 

La découverte des cotes espagnoles après une nuit éprouvante

La grande voile affalée mais pas ferlée le matin.

La bibliothèque de SADA avec des joueurs passionnés par les parties de dominos et (la boisson) ...

 

 

 

 

 

 

 

 

La bibliothèque de SADA est utilisée en grande majorité par des anciens qui font des parties endiablées de domino et de cartes.

 

 

 

Direction La Corogne pour les courses et trouver une antenne pour l'AIS, ce qui permettra de mieux nous suivre et surtout d'émettre notre position aux cargos et bateaux de pèche.

La Corogne de long en large, tous les jours nous avons cherché un magasin pour trouver une antenne compatible. Nous connaissons la ville de long en large. Mais enfin nous avons trouvé  sur le port de commerce.

Aujourd'hui départ vers les cotes portugaises, dans une fenêtre météo ...

Posté par Phileole à 18:11 - Commentaires [5] - Permalien [#]