Il faut faire du près toute la journée pour basculer vers les côtes du Portugal. Les prévisions sont ce qu’elles sont, vers 5 H 30 devant la houle de Sud-Ouest très forte ( peut-être plus de trois métres) nous décidons de nous réfugier dans un port. Muxia étant dépassé nous allons vers Fisterra.
Malheureusement, en gagnant le port une lame nous fait empanner, nous devons ré empanner, et là, le chariot de grande voile, sous les efforts explose, la grande voile n’est plus tenue, le génois était déjà enroulé.
Il faut démarrer le moteur , tourner en rond et attendre le jour pour rentrer dans le port au milieu des bateaux de pêche.
Il n’y a qu’un ponton brise lame flottant en béton pour la plaisance. Nous nous mettons côté port; au moins si les amarres lâchent nous serons collés au ponton. Est-ce le bon choix ?
Au bout de deux jours il nous reste trois pare -battage sur huit, une amarre usée sectionnée.
Les nuits ne sont pas de repos. Nous élaborons un système avec deux bouts pour pallier le manque de chariot de grande voile.

 

20181127_180745

 

20181128_111531

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20181129_094015

La tempête nous aura permis de découvrir La Galeria, charmant café musée, à l’image d’un grenier plein de souvenirs et de la bonne musique des années 60 70.